30 juillet 2021
  • Home
  • Politique
  • Corona : Antoine DIOME s’emmêle les pinceaux en direct

Corona : Antoine DIOME s’emmêle les pinceaux en direct

By on 19 janvier 2021 0 73 Views

Après la tergiversation et le tâtonnement, place à l’amateurisme. L’état d’urgence proclamé, le 5 janvier dernier et mis en application le lendemain, par le chef de l’Etat a cessé d’être en vigueur ce dimanche 17 à minuit. Alors que le président SALL était attendu sur son éventuelle prolongation, c’est le ministre de l’Intérieur qui s’est invité au journal télévisé de 20 heures de la RTS pour s’emmêler les pinceaux.

Deuxième sortie malheureuse du tout nouveau ministre de l’Intérieur. Après l’épisode dissolution PASTEF, Antoine DIOME vient de redonner du grain à moudre à ses détracteurs. En effet, le premier flic qui s’est invité, ce lundi 18 janvier 2021, au journal télévisé de 20 heures de la RTS, pour prendre le contrepied des décrets qu’il a déjà signés. « Le 6 janvier dernier, le président de la République, Macky SALL, avait proclamé l’état d’urgence et ce devra prendre fin, aujourd’hui (lundi) à minuit. Ce qui veut dire que Dakar et Thiès restent sous couvre-feu ». Pourtant, le 6 janvier 21, le même ministre de l’Intérieur prenait le décret « portant interdiction temporaire de manifestations et de rassemblements à Dakar et à Thiès » qui stipule à son Article Premier : « en application des dispositions du décret numéro 2021-01 du 5 janvier 2021 proclamant l’état d’urgence sur toute l’étendue des régions de Dakar et de Thiès, sont interdits, du 06 au 17 janvier 2021, sur les territoires desdites régions : » (voir photo). 

Corona : Antoine DIOME s’emmêle les pinceaux en direct

Antoine DIOME a probablement mal compté comme le feraient certains élèves. Après avoir oublié les décrets qu’il a déjà publiés, il a visiblement fait son décompte en ne prenant pas en compte le jour du 6, début d’application du couvre-feu. En outre, le ministre a indiqué que la promulgation de la loi modifiée devrait respecter les délais constitutionnels. Ce qui est pourtant le cas. La loi a été votée le 11 janvier dernier. Les députés de l’opposition qui avaient, selon la Constitution, six jours pour déposer un recours ne l’ont pas fait jusqu’au 17 dernier. Ce qui donne au président SALL la latitude de promulguer la ladite loi. D’ailleurs s’il ne l’a pas fait qu’est-ce qui permettrait aux gouverneurs de Dakar et de Thiès d’assurer ce qu’il appelle une « transition de 8 jours ». Seule la loi modifiée promulguée le leur permet. 

Pendant que le ministre de l’Intérieur s’emmêle les pinceaux en direct à la Télé, les esprits se tournent vers son patron. Où est Macky SALL ? Après avoir proclamé l’état d’urgence, pourquoi ce n’est pas lui qui vient annoncer aux Sénégalais la suite en à donner. D’autant qu’il a fait voter à ses députés une loi lui donnant les plein pouvoirs d’agir. 

WALFNet

Partager sur :
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *